Thomas E. Bearden

Léon-Raoul Hatem

Le théoricien de l’énergie libre

Lieutenant Colonel en retraite de l’U.S. Army, Thomas E. Bearden est Président Directeur Général de CTEC, une société privée en R&D engagée dans la recherche sur les appareils à Energie Libre et les mécanismes concernant l’interaction des champs électromagnétiques et du rayonnement avec les systèmes biologiques. Tom poursuit également ses propres recherches et est consulté par des industriels sur les processus électromagnétiques scalaires.

Il est aussi guitariste, et a pratiqué l’aïkido (dans le style Sandan, Yoseikan). Avec sa femme Doris et ses deux fils et deux filles, il vit à Huntsville, dans l’Alabama.

Thomas Bearden possède de très nombreux diplômes en mathématiques et physique : du collège d’Etat Major Général et de région, du cours d’officier d’Etat Major sur les missiles guidés de l’Armée Américaine, de Northeast Louisiana University, de l’Institut de Technologie de Georgie… Il est Président de la Société d’Ingénierie Nucléaire, Président de ADAS, l’Association des Scientifiques Américains Emérites. Il est membre à vie de l’Académie des Sciences de l’Alabama. Il fait partie du bureau de l’Association de Psychotronique Américaine et de l’Association de Metascience ainsi que du bureau des directeurs de la société privée de recherche aérospatiale Astron, dans la région de Washington DC, société connue pour sa spécialisation dans les antennes RF.
Il est cofondateur et directeur de l’Association Américaine pour l’Energie du Champ de Gravité.

Voici un aperçu de sa ” philosophie ” :

” …Les régions du monde développé ou en développement rejettent des fumées, des déchets toxiques et polluants. Elles vomissent aussi des armements qui serviront pour une raison ou une autre à armer les nations les plus pauvres pour leur permettre de s’auto-détruire et détruire leurs voisins appauvris. La guerre, la terreur, le brigandage, la dictature et les quatre cavaliers de
l’apocalypse ont véritablement déferlé sur la Terre.

Nous nous devons de faire mieux que cela, nous pouvons faire mieux que cela. Mais pour faire mieux, nous devons absolument permettre aux nations pauvres d’accéder aux choses essentielles facilement et à très bon marché. En premier, arrivent l’énergie et les traitements médicaux. En les leur offrant on permettra la stabilisation, l’éducation, le début du développement et l’élévation radicale du niveau de vie.

Thomas E. Bearden

Dans cet article (Le secret final de l’énergie libre), je livre avec franchise le fruit de trente années
d’un travail ardu qui va provoquer – si Dieu le veut- chez des centaines ou plus de scientifiques et
d’ingénieurs, un intérêt pour le développement des appareils ayant des rendements énergétiques supérieurs à l’unité. Alors, bientôt, nous pourrons délivrer notre biosphère des rejets nocifs provenant des voitures et des usines, des déchets radioactifs, et des marées noires gigantesques. Nous pourrons débarrasser l’air de nombreux produits polluants dus à la combustion des hydrocarbures, nous pourrons arrêter les pluies acides et la destruction de nos forêts ainsi que
l’augmentation permanente du monoxyde de carbone de l’air. Nous pourrons stopper l’effet de serre. “

Thomas Bearden a des conceptions d’avant garde sur la technologie de l’énergie alternative, l’interaction entre l’esprit et la matière, les effets biologiques de l’électromagnétisme, les phénomènes paranormaux, la psychotronique, la technologie de Tesla, et des idées sur la théorie de champ unifié.

Thomas E. Bearden

Il est le principal défenseur de l’électromagnétique du potentiel scalaire. Il s’est impliqué dans les travaux de plusieurs inventeurs sur des appareils à énergie alternative et des prototypes de systèmes électromagnétiques scalaires (comme celui de Sweet Floyd). Il a avancé la première redéfinition de la force libre d’une masse en tant que mécanisme générant l’écoulement électromagnétique du temps et il a proposé une résolution vérifiable du débat vieux de cent ans sur la façon dont l’énergie circule dans les circuits électriques. Il a défini la charge “q” comme étant un système de deux composants accouplés, et pas du tout un système unitaire. Il a proposé un mécanisme permettant de produire électromagnétiquement une machine à vide, dans laquelle on utilise le vide même pour mettre en forme et manipuler matière et énergie.

Il a récemment diffusé dans le monde entier un nouveau procédé simple pour extraire de l’électricité gratuite du vide et alimenter des charges externes. Ses collègues de CTEC et lui-même sont rapidement devenus les pionniers d’une théorie solide concernant de telles machines électriques à sur-unité. 4 brevets ont été enregistrés, et 2 sont en cours.

Tom Bearden a proposé un nouveau modèle sur l’interaction entre les champs électromagnétiques et le rayonnement avec les systèmes biologiques. Selon lui, le modèle de base utilisé par les chercheurs dans le domaine des effets biologiques de l’électromagnétisme est inadapté, difficile ou impossible à reproduire, donne des expériences contradictoires, et n’indique aucun mécanisme fondamental à
l’origine.

M.E.G. de Thomas E. Bearden

Le M.E.G. (Motionless Electromagnetic Generator) de Thomas E. Bearden

Il a découvert et publié un dispositif fondamental destiné à produire un potentiel quantique qui fournit une action à distance et aussi multiplie l’espace temps qui lui est connecté.

En utilisant des potentiels de quantum personnel et d’espèces, il a donné une nouvelle définition du cancer et a avancé un mécanisme cumulatif, antérieur et de longue durée comme cause de la maladie. Il a expliqué les rémissions électromagnétiques totales démontrées (avec protocoles scientifiques rigoureux) par le français Antoine Prioré dans les tumeurs terminales et d’autres maladies comme celle du trypanosome et la suppression des systèmes immunitaires sur des animaux de laboratoire.

Il suit les traces de travaux ignorés datant des années 30 et 40, ceux du physicien autrichien Ehrenhaft et du Dr allemand Röschlau.

Son principal mérite consiste à avoir séparé les propriétés de charge et de masse sans conséquences irréductibles. La physique électronique doit par conséquent être entièrement réécrite. Par exemple, il semble que l’électron n’a pas d’énergie dans l’espace libre de tachyons et que celle-ci semble déterminée par la densité du champ de tachyons. C’est ce que montrent les expériences au cours de la construction des convertisseurs. A la suite de cette stricte séparation de masse et de charge, il conclut comme Tesla et Röschlau, qu’il ne peut pas y avoir d’ondes électromagnétiques dans le vide, mais seulement des ondes scalaires longitudinales. Il faut qu’une masse chargée soit là pour produire le phénomène d’ondes électromagnétiques. Naturellement, comme de nombreux autres physiciens Bearden croit que la vitesse de la lumière dans l’espace dépend des propriétés du flux de charge sans masse. Pour lui, aussi, la vitesse de la lumière n’est pas constante.

Thomas E. Bearden

Au congrès de Toronto, en 1981, il fit une intervention filmée intitulée : Le secret de Tesla et les armes soviétiques Tesla (vidéo disponible à l’adresse de Bearden).

En 1984, il publie chez Tesla Book, un article sur l’effet Bohm-Aharonov. Tesla Book Compagny P.O.Box 121873 Chula Vista, CA 91912 USA publie ses livres, ses articles, diffuse des vidéos et a édité le magazine Specula, revue de l’A.A.M.S.

A Denver, en 94, sa méthode de navette à double circuit, double cycle a été présentée.

Source : https://stopmensonges.com/les-precurseurs-de-lenergie-libre-77-thomas-e-bearden/


Apparait :

P296