Les influences Védiques

31 janvier 2019 0 Par ConsciencesCollectives

Nikola Tesla

Les influences Védiques


La première chose dont on se rend compte au sujet de l’éther est sa continuité absolue. Un poisson de mer en eau profonde n’a probablement pas de moyens d’appréhender l’existence de l’eau; il est immergé uniformément dedans : et c’est notre condition vis-à-vis de l’éther.
Sir Oliver Lodge, Éther et Réalité.

Introduction

Nikola Tesla a utilisé la terminologie Sanskrite ancienne dans ses descriptions de phénomènes naturels. Dès 1891 Tesla a décrit l’univers comme un système cinétique rempli d’énergie qui pourrait être harnaché à tout emplacement. Ses concepts, pendant les années suivantes, ont été grandement influencés par les enseignements de Swami Vivekananda. Swami Vivekananda était le premier d’une succession de yogi de l’est à qui a apporté la philosophie Védique et religion l’ouest. Après avoir rencontré le Swami et après une étude soutenue des opinions orientales des mécanismes qui conduisent le monde matériel, Tesla a commencé utiliser les termes Sanskrit comme Akasha ou Prana, et le concept d’un éther lumineux pour décrire la source, l’existence et la construction de la matière. Ce texte tracera le développement de la compréhension de Tesla par rapport à la science Védique, sa correspondance avec Lord Kelvin qui s’intéresse à cette matière, et la relation entre Tesla, Walter Russell, et un ensemble d’autres scientifiques du siècle qui s’intéressent à une compréhension avancé de la physique. Il donnera une description de la pré-condition requise pour les systèmes d’énergie libres envisagés par Tesla.   

Nikola Tesla

Tesla laisse son corps servir de conducteur
au courant alternatif à haute fréquence
pour montrer d’une part leur innocuité,
et d’autre part qu’il est possible
d’éclairer l’ampoule
d’une forte lueur.

Science Védique et Swami Vivekanand

 C’est en 1891 que Tesla a fait les commentaires suivants, lors d’un discours devant l’Institut américain d’Ingénieurs Électriques :

 « Avant longtemps, nos machines seront alimentées par une énergie disponible en tout point de l’univers. L’idée n’est pas nouvelle… Nous la trouvons dans le mythe d’Antée, qui tire l’énergie de la Terre ; nous la trouvons parmi les spéculations subtiles de l’un de vos plus grands mathématiciens… A travers tout l’espace se trouve de l’énergie. Cette énergie est-elle statique ou cinétique ? Si elle est statique, nos espoirs sont vains ; si elle est cinétique – et nous savons qu’elle l’est alors c’est une simple question de temps avant que les hommes réussissent à connecter leurs machines aux rouages mêmes de la nature. »

 Cette description des mécanismes physiques de l’univers a été donnée avant que Tesla soit devenu familier avec la science Védique des Nations de l’Inde orientale, du Tibet, et du Népal. Cette science a d’abord été popularisée aux États-Unis et en occident pendant les trois années de visite de Swami Vivekananda.  

 Les Vedas sont une collection d’écrits vieux d’au moins 5,000 ans qui consistent en cantiques, prières, mythes, comptabilité historique, dissertations sur les sciences, et la nature de la réalité. La nature de la matière, l’antimatière, et la composition des structures atomiques sont décrites dans les Védas. La langue des Védas est connue comme étant du sanskrit. L’origine du sanskrit n’est pas complètement comprise. Les savants de l’ouest suggèrent qu’il a été apporté dans la chaîne de l’Himalaya et de là, au sud de l’Inde par des migrations de la culture aryenne. Paramahansa Yogananda et d’autres historiens n’adhèrent pas à cette théorie cependant, en signalant qu’il n’y a aucune évidence en Inde pour confirmer de telles suppositions.    

 Il y a des mots en sanskrit qui décrivent des concepts totalement étrangers à l’esprit de l’homme occidental. Des mots uniques peuvent exiger un paragraphe entier pour une traduction en français. L’usage que fait Tesla de la terminologie Védique pourrait fournir une clef pour interpréter sa vue de l’électromagnétisme et de la nature de l’univers. Mais où est-ce que Tesla a appris les concepts Védiques et la terminologie du sanskrit? Une révision des biographies bien connues de Cheney, Chasse et Drapier, et O’Neil ne révélaient aucune mention quant à la connaissance que Tesla pouvait avoir du sanskrit. O’Neil inclut cependant l’extrait suivant d’un article inédit appelé Man’s Greatest Achievement (Le plus grand exploit de l’homme) :   
 « Là se manifeste dans une existence complètement développée, l’homme, un désir mystérieux, impénétrable et irrésistible : imiter la nature, créer, réaliser de lui même les miracles dont il est témoin… Il a reconnu depuis longtemps que toute la matière perceptible vient d’une substance fondamentale, ou subtilité au-delà de la conception, remplissant tout l’espace, l’Akasha ou éther lumineux, qui sont activés par un dont de vie, Prana, ou la force du créateur, à l’origine de l’existence, dans un cycle sans fin pour toutes choses. La substance fondamentale, jetée dans des tourbillons infinitésimaux de vélocité prodigieuse, devient une matière brute; la force s’affaisse, le mouvement cesse et la matière disparaît, en revenant à la substance fondamentale. »  

D’après Leland Anderson l’article a été écrit le 13 mai 1907. Anderson a aussi suggéré que c’était à travers l’association avec Swami Vivekananda que Tesla avait pu rentrer en contact avec la terminologie Sanskrite et que John Dobson, de la San Francisco Sidewalk Astronomers Association, avait fait des recherches sur cette connotation.Swami Vivekananda est né à Calcutta, en Inde, en 1863.   Il a été inspiré par son professeur, Ramakrishna pour servir les hommes comme des manifestations visibles de Dieu. Swami Vivekananda a commencé une visite de l’ouest en assistant au Parlement des Religions qui s’est tenu à Chicago en 1893. Pendant ces trois années de visite aux États-Unis et en Europe, Vivekananda rencontra des scientifiques de renom, y compris Lord Kelvin et Nikola Tesla.

Nikola Tesla a été fort impressionné par les explications de Swami au sujet de la cosmogonie Samkhya et de la théorie des cycles donnée par les Hindous.  Swami Vivekananda nous apprend qu’il a été frappé en particulier par la ressemblance entre la théorie Samkhya de la matière et de l’énergie et celle de la physique moderne. Le yogi a aussi rencontré à New York Sir William Thompson,

Lord Kelvin

William Thomson
adoubé Lord Kelvin (1824-1907)
qui deviendra Lord Kelvin, et le professeur Helmholtz, deux des principaux représentants des sciences occidentales. 

Swami Vivekananda était plein d’espoir dans le fait que Tesla soit capable de montrer que ce que nous appelons matière est simplement un potentiel d’énergie parce que cela réconcilierait les enseignements des Vedas avec la science moderne. Le Swami s’est rendu compte que « Dans ce cas, la cosmologie Védique serait placée sur des fondations solides ».

Tesla comprenait la terminologie Sanskrite et la philosophie. Il a trouvé que c’était un bon moyen de décrire les mécanismes physiques de l’univers comme il les voyait. Il incomberait à ceux qui essaieraient de comprendre la science derrière les inventions de Nikola Tesla, d’étudier le sanskrit et la philosophie des écritures saintes de l’hindouisme.

Tesla a apparemment manqué de montrer l’identité entre l’énergie et la matière. S’il l’avait fait, Swami Vivekananda l’aurait certainement noté. La preuve mathématique de ce principe est venue approximativement dix années plus tard quand Albert Einstein a publié son papier sur la relativité. Ce qui été su en Orient depuis plus de 5,000 ans était alors découvert à l’occident. 

L’harmonie entre les théories Védiques et la science occidentale est expliquée par le diagramme suivant :

                      BRAHMAN                 =                              L’ABSOLU
                              | |                                                                   | |
                              | |                                                                   | |
            MAHAT OU ISHVARA        =              ÉNERGIE CRÉATIVE PRIMITIVE
                              | |                                                                   | |        
            +———-+———-+———+———-+———+———+———+
                PRANA et AKASHA         =                    ÉNERGIE et MATIÈRE  

 Brahmane est défini comme étant le seul esprit impersonnel existant (l’Essence Divine) duquel toutes les choses émanent et par lequel elles sont prolongées, et auquel elles reviennent. Ce concept est très semblable à celui du Grand Esprit tel qu’il est compris par les cultures Amérindiennes. Ishvara est le Souverain Suprême : la plus haute conception possible de l’Absolu, qui est au-delà de toute pensée. Mahat se traduit littéralement par « Le Grand », et signifie aussi l’esprit universel ou l’intelligence cosmique. Prana veut dire l’énergie (habituellement traduit par « force de la vie ») et Akasha veut dire matière (habituellement transcrit par le terme « éther »). Dobson signale que les traductions les plus communes pour Akasha et Prana ne sont pas tout à fait correctes, mais Tesla comprenait leurs véritables significations.

Swami Vivekananda

Swami Vivekananda
La réunion avec Swami Vivekananda a grandement stimulé l’intérêt de Nikola Tesla dans les sciences orientales. Swami a remarqué plus tard pendant une conférence en Inde :  » …quelques-uns des meilleurs esprits scientifiques du jour m’ont confiés que les conclusions du Vedanta sont admirablement rationnelles. Je tient personnellement de l’un d’eux, qui a à peine le temps de manger, ou de sortir de son laboratoire, mais qui arrêterait le temps pour assister à mes conférences sur le Vedanta, parce que, comme il l’exprime, elles sont scientifiques et elles s’harmonisent exactement avec les aspirations de l’époque et avec les conclusions auxquelles la science moderne aboutie. « 



Tesla, Lord Kelvin et Walter Russell

William S. Thompson était un des éminents scientifiques et ingénieurs des années 1800. Il a développé des analogies entre la chaleur et l’électricité et son travail a influencé les théories développées par James Clerk Maxwell, un des fondateurs de la théorie électromagnétique. Thompson a surveillé la pose couronnée de succès du câble TransAtlantique et pour ce travail a été adoubé Lord Kelvin. Kelvin avait soutenu les théories de Tesla et les systèmes proposés pour la transmission sans fil d’énergie électrique. 
La correspondance entre Lord Kelvin et Tesla nous prouve que ce dernier a continué à étudier l’Hindou et la philosophie Védique pendant plusieurs années.

Walter Russell
Walter Russell
était un des artistes, sculpteurs, écrivains et scientifiques les plus accomplis de ce siècle. Son tableau périodique des éléments a prédit correctement l’emplacement et les caractéristiques des quatre éléments des années avant qu’ils n’aient été découverts dans les laboratoires. Ils sont maintenant connus sous le nom de Deutérium, Tritium, Neptunium, et Plutonium. Russell est entré apparemment dans un état surélevé de conscience après avoir été frappé par un éclair. Il a commencé, pendant plusieurs semaines, à dessiner et à écrire au sujet de la nature basique et la fabrication de l’univers physique. La famille de Russells a appelé finalement le docteur de famille pour déterminer si Russell devrait être interné. Le docteur, en voyant les résultats des semaines de travail de Russells, a dit qu’il ne savait pas ce que Russell faisait, mais qu’il n’était pas dément.


On peut noter l’analogie avec les symptômes dont souffraient Tesla, et qu’il décrit lui-même : 

 » Un handicap bizarre dû à l’apparition d’images, souvent accompagnées de forts éclairs de lumière, qui troublaient la vision des objets réels et gênaient mes pensées et mes actes. Ce n’était jamais des créations de mon imagination, mais des images d’objets et de scènes que j’avais réellement vus. Quand un mot était prononcé devant moi, l’image de l’objet qu’il désignait me sautait aux yeux, et j’étais quelque fois incapable de savoir si ce que je voyais était réel ou non, ce qui me causait un profond malaise et une grande angoisse. Aucun des psychologues ou des médecins que j’ai consultés n’a pu expliquer ces phénomènes de manière satisfaisante. » 

Bien que l’heure et le lieu exact de leur réunion n’aient cependant pas été déterminé, Nikola Tesla et Walter Russell se sont rencontrés et ont discutés de leurs cosmologies respectives. Tesla a reconnu la sagesse et le pouvoir de l’enseignement de Russells et Russell a préconisé d’enfermer ses connaissances dans un coffre-fort pour 1,000 années jusqu’à ce que l’homme fût prêt pour à ça.

Source :

Sources :THE INFLUENCE OF VEDIC PHILOSOPHY ON NIKOLA TESLA’S UNDERSTANDING OF FREE ENERGY by Toby Grotz sur http://wenku.baidu.com/view/1db78f6d1eb91a37f1115cf2.html

Source complète : http://frenzy.chez.com/Tesla4.htm