Bibliographie : Edgar Cayce

31 janvier 2019 0 Par ConsciencesCollectives

Edgar Cayce est né le 18 mars 1877, près de Hopkinsville, Kentucky. A l’âge de 5 ou 6 ans, il raconta à ses parents qu’il pouvait parler à des gens de sa famille morts récemment. Bien entendu, ses parents ne le crurent pas. Quelques années plus tard, comme il essayait d’apprendre ses leçons, il s’endormit sur son livre and quand il se réveilla, il savait tout ce qui était écrit à l’intérieur.

En 1898, il perdit sa voix petit à petit et pour finir il ne pouvait parler qu’en murmurant. Ce fut un réel problème car il venait juste de trouver du travail. Tous les médecins qu’il consulta étaient incapables de le guérir, pas plus que leurs remèdes.

Il eut l’idée de demander à un ami de lui faire la suggestion pour le faire sous auto-hypnose. Aussitôt endormi, sa voix redevint normal et il diagnostiqua quel était le problème et prescrit les remèdes nécessaires. Sa voix revint.

Des gens entendirent parler de cette guérison et commencèrent à lui demander des traitements. Ainsi il commença ses lectures de santé.

Un jour, alors qu’il était sous hypnose, incidemment Lammers, un ami, lui posa des questions sur l’astrologie et il répondit en donnant des explications sur les planètes et leurs aspects. Il termina par une allusion aux vies antérieures.

Quand il se réveilla, il fut horrifié quand il découvrit ce qu’il avait dit sous hypnose. La réincarnation ne pouvait exister ! Il fut très près d’abandonner les lectures. Depuis longtemps, il avait fait le vœu de lire la Bible une fois par an. La foi qu’il avait pour le livre saint était entière et il le tenait pour la vérité vraie.

Quelques temps plus tard, il relut encore la Bible dans son entier et n’y trouva aucune opposition au principe de la réincarnation.

Et il continua ses lectures.

Il a raconté que chaque fois qu’il était allongé sous hypnose, il était guidé vers les Archives Akashiques et qu’on lui montrait un livre ouvert où il pouvait lire les informations concernant la personne qui le consultait.

Dans les années 1940, on lui dit pendant une communication de ne pas d’épuiser et de ne pas faire plus de 2 ou 3 lectures, mais il ne pouvait s’empêcher et il continua à donner des lectures de plus en plus.

Il mourut le 3 janvier 1945.