Nouvelle hygiène de vie

La Guérison Spirituelle

   La guérison spirituelle est une phase importante du travail de The Rosicrucian Fellowship. Elle s’obtient avec l’assistance des Aides Invisibles qui sont suffisamment avancés dans leur évolution pour être capables de quitter leur corps physique et d’opérer sur les plans spirituels pendant la nuit. Ils travaillent sous la direction des Frères Aînés de la Rose-Croix

   Le Département de Guérison est le service où The Rosicrucian Fellowship centralise les demandes de guérison.

   La personne entre en contact avec la force de guérison par sa demande et par une succession de lettres bi-mestrielles qui maintiennent sa connexion avec les Aides Invisibles.

   Cette oeuvre fonctionne sur la base de dons volontaires. Pour bénéficier du service de guérison, veuillez vous adresser à The Rosicrucian Fellowship, P.O. Box 713, Oceanside, CA 92049-0713, U.S.A.

 

La Nouvelle Hygiene

   La devise rosicrucienne « Un intellect équilibré, un coeur sensible, un corps sain » implique la coordination harmonieuse de l’esprit, de l’âme et du corps en un tout équilibré, de façon à ce qu’une mentalité saine, un amour fraternel et une bonne santé se combinent pour faire de la vie une avenue continue de joyeuse espérance et d’aspiration à vivre selon les plus hautes valeurs morales.

   Un médecin écrivain définit la santé comme une condition qui rend possible la plus grande joie de vivre et le travail le plus constructif, ce qui se traduit par un meilleur service envers le monde. Il ajoute, « cela implique de garder le corps et l’esprit à leurs conditions optimales, vivre de son mieux et ne pas se satisfaire de la seule absence de maladie. La santé peut être définie par la qualité de vie qui rend l’individu apte à vivre pleinement et à servir au mieux.

   La santé est une qualité qui élève, inspire et pousse vers l’effort et le résultat. Pour développer cet équilibre, les trois facteurs primordiaux-pensées justes, actions justes et aliments appropriés-doivent faire partie de la vie quotidienne.

 

Les Facteurs Qui Déterminent Le Choix Des Aliments

   Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour le choix des aliments. Il n’y a pas deux personnes semblables; dès lors, « la nourriture de l’un est poison pour l’autre ». Les sortes et les quantités d’aliments requis varient en fonction de la taille, du poids, du climat, de la saison, du taux du métabolisme, de l’état de santé, de l’état des glandes, du tempérament individuel, de l’âge, du taux de croissance des enfants, du temps consacré à l’exercice et de la quantité de sommeil.

   Un autre facteur important, souvent mentionné comme « psychologie de la digestion », est l’état d’esprit au moment des repas, ainsi que le plaisir qui y est pris. Il ne faut jamais absorber de la nourriture lorsqu’on se trouve en proie à une émotion comme le souci, la peur, la colère, ou dans un état de grande fatigue, de froid ou autre cause d’inconfort. La nourriture, pour être bénéfique, doit être complètement assimilée. Alors que le goût pour certains aliments doit souvent être acquis, une aversion pour un aliment particulier est quelquefois un avertissement naturel contre cet aliment ou mélange d’aliments. Il est à remarquer, cependant, que le goût est le résultat de l’habitude et de l’éducation, et toute personne en bonne santé peut et devrait apprendre à consommer tous les légumes et tous les fruits.

   Au fur et à mesure que la science de la diététique progresse, elle constate qu’il y a de plus en plus de maladies dues aux désordres de la nutrition. Il est maintenant bien reconnu que les affections chroniques comme, par exemple, le rhume des foins, l’asthme, les catarrhes, les maladies de peau, etc., répondent très bien à une alimentation correcte. Toutefois, aucun régime ne peut être prescrit à la légère; des tests alimentaires doivent être effectués, et le régime doit être planifié en prenant en compte les besoins du malade et ses réactions propres. Un régime bien équilibré est le plus sûr pour les personnes en bonne santé, car il contient une combinaison de tous les éléments nécessaires au maintien de la santé.

 

Aliments Indispensables A L’Organisme

   Les proportions moyennes de principes nutritifs d’une bonne alimentation sont: hydrates de carbone 60%, graisses 25% et protéines 15%; de plus, pour la régulation des fonctions du corps: des sels minéraux, des vitamines, de l’eau et des fibres végétales. Les données générales suivantes peuvent s’avérer utiles dans la planification d’une alimentation équilibrée, satisfaisant les besoins individuels.

 

La Composition Des Aliments

I. Hydrates de carbone

   1. Fonction: produire de la chaleur et de l’énergie.

   2. Sources: les sucres et les amidons, le sucre de canne, les betteraves, les fruits doux, le miel, les céréales, le pain, les pommes de terre, les féculents.

II. Graisses

   1. Fonction: produire de la chaleur et de l’énergie.

   2. Sources: beurre, crème, huiles végétales, huile d’olive, fruits oléagineux, huile de coton, chocolat, noix de coco, avocat.

III. Protéines

   1. Fonction: formation et maintien des tissus.

   2. Sources: lait, fromage, oeufs, fruits oléagineux, légumineuses, céréales, avocat.

 

Minéraux

(Sels des cellules, tissus ou aliments)

   Les sels minéraux sont d’importance vitale pour la santé et le bien-être. Bien qu’il n’y ait que de faibles quantités de sels minéraux dans l’organisme, chacun d’eux remplit une fonction importante. Ils produisent la vie dans chaque cellule et dans les fluides du corps. En effet, sans les sels minéraux, les vitamines sont sans effet et la santé ne peut se maintenir. En préparant les aliments, il est essentiel d’éviter une température de cuisson trop élevée. Il faut utiliser un minimum d’eau et couvrir les casseroles d’un couvercle étanche pour éviter l’oxydation durant la cuisson et retenir les éléments nutritifs et les précieux sels minéraux.

   Calcium (chaux): favorise la vie des cellules et la croissance; forme la partie extérieure de la dent et développe les os; donne endurance et vitalité; conserve l’eau dans le corps; la lumière solaire est nécessaire à son utilisation adéquate. Sources: fruits, légumes, fromage, jaune d’oeuf, lait, algues, noix (du noyer), graines de sésame.

   Chlore: nettoie et purifie le corps, aide le système digestif, élimine les déchets. Sources: fromage, noix de coco, lait de vache et de chèvre, sel.

   Fer: le concierge de l’organisme; faisant partie de l’hémoglobine il transporte l’oxygène des poumons au sang; donne vitalité, magnétisme et entrain. Sources: fruits secs, légumes verts à feuilles, légumineuses, levure de bière, céréales complètes, jaune d’oeuf, mélasses, fruits oléagineux.

   Fluor: détruit les germes, contribue à la formation de l’émail des dents, ressoude les os, fortifie le corps tout entier. Sources: choux de Bruxelles, choux et choux-fleurs, fromage, jaune d’oeuf, lait de chèvre, tomates, cresson.

   Iode: stimule les cellules normales et les glandes; est bénéfique au système nerveux. Sources: asperges, carottes, algues rouges, ail, raisin, mousse d’Irlande, champignons, ananas, pommes de terre au four, cresson.

   Magnésium: laxatif naturel; construit les cellules nerveuses; calme les nerfs; contribue au sentiment de bien-être. Sources: céréales complètes, germe du blé, baies, maïs, noix de coco, figues, pissenlit, orge, pamplemousses, oranges, cacahuètes, fruits oléagineux.

   Manganèse: agit comme nourriture du cerveau et des nerfs; coordonne la transmission correcte des impulsions nerveuses. Sources: bananes, pissenlit, oeufs, endives, légumes verts, menthe, presque tous les fruits oléagineux, persil, pois, miel, feuilles de séné, cresson et céréales complètes.

   Phosphore: construit le cerveau et les os, aide à la formation de la pensée, à la croissance des dents et des cheveux, stimule les fonctions du corps. Sources: fèves, fromage, clous de girofle, algues rouges, maïs, jaune d’oeuf, raisin, miel, mousse d’Irlande, lentilles, haricots de Lima, lait, tous les fruits oléagineux, agar-agar, oignons, ananas, sauge, jus de canne à sucre.

   Potassium: est nécessaire au fonctionnement régulier du sang, du foie et de la rate; contrôle le système musculaire, favorise le sommeil. Sources: fruit, céréales complètes, légumes verts, figues, raisin, poivron verts, haricots de Lima, miel, salade verte, menthe, persil, cresson, betterave, melon d’eau, tomates.

   Silice: antiseptique puissant, agit comme médecin spontané du corps; rend résistant à l’infection, aiguise l’ouïe, polit et durcit les dents et les os; rend le regard vif et lustre les cheveux; protège les parois des artères. Sources: abricots, asperges, orge, choux concombres, figues, laitues, avoine, panais, riz, épinards, fraises et tomates.

   Sodium: maintient l’élasticité du tissu conjonctif; est un agent alcalinisant et curatif, dissout les dépôts minéraux, purifie et construit le sang; favorise la digestion; donne force et endurance. Sources: asperges, betteraves, figues noires, carottes, céleri, fromage, concombres, jaune d’oeuf, haricots, haricots de Lima, miel, potiron, navets, fraises, haricots verts, germe de blé.

   Soufre: donne une bonne élasticité à la peau, fortifie les cheveux et les ongles; est bénéfique au système nerveux; augmente la sécrétion de la bile; stimule le foie. Source: asperges, fèves, son, choux de Bruxelles, choux, figues, carottes, choux-fleurs, céleri, noisettes, choux-raves, choux frisés, poireaux, feuilles de moutarde, oignons, pois, radis, rutabaga, riz sauvage (brun foncé).

 

Vitamines

   Elles servent de régulateurs de l’organisme. Ce ne sont pas des aliments mais elle imprègnent et vitalisent les aliments qui, autrement, manqueraient des qualités favorables à la santé. Ces substances ont une affinité particulière pour les minéraux organiques vecteurs de la force solaire-principe vital de l’aliment. Chaque vitamine remplit des fonctions spécifiques-il n’en faut qu’une petite quantité, mais leur manque peut s’avérer désastreux; il est essentiel de consommer des aliments non raffinés qui apportent les éléments nutritifs connus pour aider à avoir bonne santé et vigueur. Les vitamines seules ne sont pas des substituts aux aliments riches en vitamines. Une alimentation équilibrée en fruits, céréales et en légumes est nécessaire pour tirer le plus grand profit des apports en vitamines et en sels minéraux. Les vitamines se trouvent en plus grande concentration sous la peau des fruits et des légumes; elles sont inutilement perdues quand les peaux ne sont pas utilisées dans la préparation des aliments.

   Vitamine A: donne une peau douce, une vision normale, de la résistances aux infections et à la maladie; favorise la croissance et la longévité; est stockée dans le corps pour être utilisée en cas de besoin; s’épuise rapidement sous l’effet du surmenage et de la tension. Pour la cuisson, il est impératif d’utiliser une casserole ayant un couvercle qui ferme bien; assaisonner juste avant de servir pour conserver la vitamine. Sources: fruits, légumes verts et jaunes, légumes à feuilles, pois, prunes, jaune d’oeuf, potiron, haricots verts, graines de soja, tomates, courge, courgettes.

COMPLEXE DES VITAMINES B: les mieux connues de cette famille sont:

   Vitamine B-1 (Thiamine ou Aneurine): dynamisme et entrain.

Vitamine B-2 (Riboflavine ou Lactoflavine): longévité, beauté de la peau et des yeux.

Vitamine B-3 (Niacine): pour une peau, une digestion et un sang sains.

Vitamine B-5 (Acide pantothénique): prévient les caries dentaires; retarde le vieillissement, anti-allergies alimentaires.

Vitamine B-6 (Pyridoxine): calmante; donne un sommeil reposant.

Vitamine B-7 (Inositol): maintient la jeunesse des artères et des cheveux.

Vitamine B-8 (Biotine): pour l’énergie et la santé mentale de l’âge avancé.

Vitamine B-9 (Acide folique): vitamine anti-anémique.

Choline: pour la santé du foie; aide la digestion des graisses et la vésicule biliaire.

   Ainsi, nous prenons conscience de l’importance de chaque vitamine du complexe B et leur relation avec une amélioration de la santé. Sources: son, petit-lait, fromage, maïs jaune, dattes sèches, jaune d’oeuf, miel, haricots verts de Lima, champignons, tous les fruits oléagineux, cacahuètes, raisin, betteraves, légumes à feuilles, céréales complètes, son de riz, sarrasin, résidus de polissage du riz, farines complètes de blé, de soja, de cacahuète, de graines de coton.

   Vitamine C (acide ascorbique): favorise la croissance; entretient le tissu conjonctif, aide à la formation des dents et des os; protège les parois des vaisseaux; résiste aux infections. Nécessite d’être fournie quotidiennement; perd de son efficacité à être exposée dans une pièce chaude-la perte est moindre si la pièce est réfrigérée. Pour éviter sa perte, cuire à feu doux dans un récipient à couvercle étanche et peu de liquide; ne jamais utiliser de bicarbonate de soude à la cuisson; s’abstenir de décongeler les aliments surgelés avant la cuisson. Les fruits acides et les légumes perdent moins de vitamine C que les végétaux non acides, même en conserve; les non-acides perdent presque toute leur vitamine C dans ce traitement. Sources: fruits y compris les agrumes, légumes verts à feuilles, navets, miel, ananas, pétales de rose, tomates, légumes jaunes.

   Vitamine D : est essentielle pour le métabolisme du calcium et du phosphore; favorise la croissance durant l’enfance; aide à la croissance des os et des dents; calme les nerfs. Sources: beurre, jaune d’oeuf, lait. Sources non-alimentaires: soleil et lumière solaire. Un minimum de vitamine D est nécessaire chaque jour. Sources en dehors des produits laitiers: graines germées, champignons, graines de tournesol, légumes verts à feuilles.

   Vitamine E (Tocophérol): est indispensable à la croissance et au fonctionnement des glandes et des organes génitaux; renforce les muscles du coeur; passe pour supprimer les cicatrices; répare et fortifie les cellules; bonne pour la peau. La vitamine E ne se détériore pas à la cuisson ni à la conservation mais, rancie, elle se détruit rapidement. Sources: germes de toutes les céréales, alfalfa, avocats, carottes, blé complet, jaune d’oeuf, légumes à feuilles, noix de coco, olives, germe de blé, huile de soja.

   Vitamine F (Graisses): donne de l’énergie; est un transporteur de vitamines; entoure, protège et maintient en place les reins, le coeur, le foie, etc.. Maintient la chaleur du corps aux changements de température; prolonge le processus digestif. En excès, cette vitamine cause gain de poids, obésité et indigestion en ralentissant la digestion et l’assimilation. Elle est mieux conservée dans des récipients couverts à l’abri de la lumière, dans un endroit frais. Sources: avocats, oeufs, graines de coton, de lin, cacahuètes, carthame, sésame, huiles de soja.

   Vitamine G : aide à prévenir la pellagre et ses symptômes. Sources: légumineuses, lait, légumes verts.

   Vitamine K: est nécessaire à la coagulation du sang. Sources: légumes verts à feuilles, fanes de betteraves et de carottes, yoghourt, acidophilus, bettes.

   Vitamine P (Rutine): donne des artères et une peau saine; assure une tension artérielle normale. Sources: peau des citrons et des oranges, poivrons verts.

   Vitamine U: dénommée ainsi pour son action bénéfique sur les ulcères. Sensible à la chaleur, elle ne se trouve pas dans les aliments cuits. Sources: jus de chou cru, céleri, légumes verts frais, jaune d’oeuf cru, certaines graisses végétales.

 

L’Eau

   1. Fonction: dissout les éléments nutritifs, rendant ainsi possible l’assimilation; prévient la constipation; maintient la douceur des muqueuses; aide à la régulation de la température du corps; est un constituant essentiel des tissus, des cellules et des fluides du corps, tels que le sang, la lymphe, les sucs digestifs.

   2. Sources: l’eau distillée et les jus de fruits sont les meilleures sources. N’utiliser que de l’eau sans composés de chaux et de magnésie, car le dépôt de ces substances provoque l’induration des artères et des tissus communément connue comme le vieil-lissement. Si, dans le passé, il y a eu beaucoup de dépôt minéral dans l’organisme, un repas par jour doit être supprimé et remplacé par du jus de raisin ou du petit-lait, car les deux agissent comme dissolvants du calcaire. Boire beaucoup d’eau pure entre les repas.

 

La Cellulose

   Matière non assimilable

   1. Fonction: constitue la masse qui nettoie les intestins en stimulant les mouvements péristaltiques.

   2. Sources: son, céréales complètes, légumes et fruits frais.

 

La Nutrition

   Une bonne nutrition consiste en une alimentation modérée qui fournisse au corps tous les éléments qui lui sont nécessaires dans les bonnes proportions. Une nutrition pauvre peut résulter:

   1. d’aliments pris en quantité insuffisante et de sortes incompatibles,

   2. de défauts physiques comme une mauvaise dentition, une infection des amygdales, des végétations,

   3. de mauvaises habitudes dans l’alimentation et le mode de vie, notamment le manque d’air pur et de soleil; le manque d’hygiène personnelle; un environnement déplaisant; des attitudes mentales malsaines; le manque de détente; une élimination insuffisante.

 

Planification Du Menu

   Un menu soigneusement étudié et équilibré pour chaque repas peut se composer de la façon suivante:

   Petit déjeuner: du jus d’orange ou des fruits frais et quelques amandes constitueront le repas du matin pour les personnes sédentaires qui se lèvent tard et déjeunent tôt. Ceux qui mènent une vie active peuvent se fortifier par un petit déjeuner bien choisi, consistant en fruits ou jus de fruit, céréales en alternance avec des oeufs et du pain grillé, et une boisson. Les fruits seront de préférence des oranges, des pamplemousses ou des fruits frais de saison. On pourra souvent leur substituer des fruits secs ou en compote.

   Déjeuner: une soupe, un substitut de viande, un légume cuit, pommes de terre ou riz complet, une salade crue et un dessert léger composeront le déjeuner

   Dîner ou Souper: une soupe, une salade crue, du fromage blanc, un toast de pain de blé complet et un dessert constitueront le souper; ou bien des aliments pour compenser toute déficience alimentaire dans les deux autres repas.

   La classification suivante s’avérera utile pour composer ses repas:

 

Aliments Constructeurs

   FORMATION DES MUSCLES (Protéines): lait, oeufs, fromages, toutes les noix, légumineuses (pois, fèves, lentilles), avocats.

  FORMATION DES OS: lait, céréales complètes, légumes frais, fruits.

  FORMATION DU SANG: légumes, spécialement les légumes verts à feuilles, jaune d’oeuf, son, céréales complètes, fruits.

 

Aliments Producteurs De Chaleur Et D’énergie

   GRAISSES ET HUILES: beurre, crème, huiles d’olive et autres, fruits oléagineux.

  AMIDONS: céréales, pommes de terre, pains.

  SUCRE: jus de fruits, fruits, miel, sucre de canne, de betterave, d’érable; fruits doux.

  PROTÉINES: lait, fromages, oeufs, toutes les noix, légumineuses, avocats.

 

Aliments Régulateurs Du Corps

   VITAMINES: céréales complètes, lait, oeufs, légumes frais, fruits. FIBRES (Cellulose): légumes crus, son, céréales complètes.

 

Les Substituts De La Viande

   Les aliments qui peuvent être utilisés à la place de la viande sont les légumes, tous les fruits oléagineux, le fromage, les oeufs, le lait, les avocats. Les légumes et les céréales contiennent des protéines en moindre quantité; tous les fruits oléagineux, à l’exception des noix de pacane, sont très riches en protéines; les pignons (graines du pin pignon) contiennent plus de protéines que la viande. La graine de soya est plus qu’un substitut de la viande. Elle est riche en chaux et contient des vitamines que la viande n’a pas; sa protéine est « complète »

   II est donc évident qu’on n’a pas à craindre de manquer de protéines lorsqu’on ne consomme pas de viande.

 

Pourquoi S’Abstenir De Viande

   1. Les animaux sont des Esprits qui évoluent, sensibles et animés de la Vie de Dieu. Nous devons donc les aider au lieu d’entraver leur évolution.

   2. Les végétaux ont un plus grand pouvoir énergétique, fortifiant et de soutien que la viande et demandent moins d’énergie pour leur assimilation (voir Cosmogonie des Rose-Croix, chapitre 17, pages 450 (433) à 455).

   3. La viande contient des toxines et des produits de putréfaction, ainsi que quantité de déchets provenant de l’animal abattu, tels que l’acide urique.

   4. Les protéines végétales ne sont pas sujettes à la putréfaction dans les intestins comme le sont les protéines animales.

   5. Nos cellules se construisent à partir de la nourriture que nous prenons et nous partageons les caractéristiques des matériaux dont est composé notre corps physique.

   6. Le développement spirituel est beaucoup plus difficile avec des vibrations inférieures causées par l’absorption de la chair animale.

 

Additifs A L’Alimentation Et Stimulants

   Café, thé, chocolat.

   Une assertion dogmatique sur l’usage de ces boissons peut contrarier de nombreuses personnes, car les points de vue concernant leurs effets sont souvent contradictoires. Il est indiscutablement vrai que pour certains le café est un poison amenant des troubles digestifs et nerveux. D’autre part, certaines personnes boivent du café sans inconvénient. On peut en dire de même du thé et du cacao. Mais il serait imprudent de dire que ces produits ne feront de mal à personne. Les purines dénaturées que l’on trouve dans le café sont d’environ 10 à 32 %, dans le thé 21 à 28 % et dans le cacao plus de 14 %.

 

L’Alcool

   Il y a plusieurs années, presque toutes les autorités médicales enseignaient que l’alcool était un aliment, un stimulant et un remède de la plus grande valeur. Aujourd’hui, tout est changé. Le résultat de recherches en laboratoire, destinées à déterminer la nature de l’alcool et ses effets sur le corps humain, a complètement bouleversé et démoli les vieilles croyances et les anciens enseignements.

   L’alcool pose un problème social et qui ne sera résolu que par l’éducation. Qu’en est-il de ses effets sur la santé? On les voit sur le système nerveux, le tube digestif et le système circulatoire qui sont délabrés. Les effets extérieurs de l’alcoolisme se manifestent en irritabilité, en sensibilité croissante à la maladie et en vitalité amoindrie. L’alcool n’est pas un aliment (il brûle trop rapidement pour l’organisme humain); il empoisonne les centres supérieurs et libère chez l’homme les instincts les plus bas, en affaiblissant le contrôle du cerveau.

   Les étudiants en ésotérisme savent que ceux qui font usage d’alcool ne peuvent pas fonctionner dans les mondes supérieurs parce que du fait de l’abaissement du taux vibratoire qu’il produit, le corps pituitaire et la glande pinéale ne peuvent pas se mettre en mouvement, car ils fonctionnent par les éthers supérieurs.

 

Le Tabac

   Considéré sous l’angle de la santé, il a été démontré qu’il y a dans le tabac d’autres substances que la nicotine. Ce sont, par exemple, des gaz ammoniac, des dérivés de la pyridine et de l’oxyde de carbone-tous nocifs-bien que la nicotine soit probablement la plus dangereuse. Le jeune qui recherche l’excellence en athlétisme, le succès dans les affaires ou dans la profession, ou encore l’acquisition de la maîtrise de soi, sélectionnera aussi soigneusement ses habitudes que ses amis, et sa nourriture, aussi bien que ses actes; il ne fera rien non plus qu’il sache être nuisible à son corps et à son esprit. Les fumeurs deviennent nerveux, perdent l’appétit de la nourriture saine, accusent une perte d’efficacité et une perte de pouvoirs spirituels.

 

Les Épices Et Les Condiments

Le goût pour les condiments est tout à fait un goût acquis. Il est vrai que ces substances peuvent être utilisées en très petites quantités pendant longtemps, sans dommage apparent, mais leur usage courant, finalement irrite l’estomac, endommage le foie et les reins. Les épices et les condiments ne sont pas des aliments au sens ordinaire, mais ils stimulent le corps du désir et les passions. Ceux qui contiennent des huiles irritantes sont la moutarde, le raifort, le poivre et autres épices.

 

Le Sel

   Utilisé en petite quantité, le sel ne cause pas de préjudice grave. Cependant, pris trop généreusement, il cause divers désordres dans la nutrition et surcharge les reins. Dans certaines formes de maladie, le sel peut être totalement exclu de l’alimentation par prescription médicale.

 

L’Équilibre Acide-Base Dans Les Aliments

   Les aliments peuvent produire des déchets soit acides soit basiques. L’acidité ou l’alcalinité des aliments caractérise le résultat de leur combustion dans le corps. Les acides de la plupart des fruits sont utilisés dans l’organisme de telle sorte qu’il en résulte des déchets alcalins ou basiques. D’autres aliments, comme les céréales et la viande, qui ne sont pas acides au goût, sont fortement acides quand leur transformation finale atteint le sang.

   Le corps humain maintient toujours une réaction légèrement alcaline dans le sang et dans les tissus, quelle que soit l’alimentation. Cependant, si l’aliment a été po tentiellement acide, la destruction de la surcharge donnera une urine fortement acide. Ceci indique un excès d’acide dans le sang et dans les fluides du corps qui est probablement la cause de maladies des reins et des vaisseaux sanguins, une tendance aux rhumes, à la goutte et à d’autres maux.

   Pour garder le corps en bonne santé et avoir une bonne résistance à la maladie, l’alcalinité normale du sang et des fluides du corps doit être maintenue. Ceci peut être réalisé par une alimentation neutre ou légèrement basique, c’est-à-dire en évitant un excès d’aliments producteurs d’acide. En se référant à la liste suivante, on pourra choisir une alimentation qui équilibre les facteurs acide-base.

 

Aliments Basiques

Amandes
Ananas
Betterave
Banane
Carotte
Céleri
Champignons
Chou
Citrons
Concombre
Courge
Courgette
Cresson
Dattes
Epinards
Feuilles de légumes
Figues
Fromage blanc
Haricot de Lima
Haricot vert
Lait
Laitue
Légumes verts
Mélasse
Melons
Navets
Noix de coco
Oignons
Oranges
Panais
Patates douces
Pêches
Petits pois
Poires
Pois
Pommes
Pommes de terre
Potiron
Prunes
Radis
Raisin, jus de raisin
Rutabagas
Tomates

 

Aliments Acides

Airelles
Cacahuètes
Canneberges
Céréales
Crustacés
Farines diverses
Fromages fermentés
Jaunes d’oeufs
Lentilles
Macaroni
Maïs
Noix (du noyer)
Orge
Pain
Pâtes
Pâtisseries
Produits farineux
Poissons
Pruneaux
Rhubarbe
Riz
Viandes, volailles

 

Aliments Neutres

Beurre
Crème
Maïzena
Miel
Sirop naturel
Sucre de canne
Tapioca

 

L’Acidose

   L’acidose est un état où les acides prédominent dans l’organisme.

   Il y a deux formes d’acidose: l’acidose véritable souvent appelée état acide, dont on a parlé ci-dessus, et l’acidose relative provoquée par une combustion et une assimilation défectueuse des graisses et qui est neutralisée par un régime pauvre en graisses.

   Les résidus des prunes, des airelles, des canneberges et de la rhubarbe sont de nature alcaline, mais à cause de l’acide non oxydable qu’elles contiennent, elles augmentent l’acidité du corps.

   Bien que The Rosicrucian Fellowship préconise une alimentation végétarienne, nous avons, à titre d’information inclus la viande et le poisson dans la liste des aliments producteurs d’acide.

 

La Santé Mentale

   Un état mental sain peut être aussi sûrement développé qu’un muscle ferme et fort. Bien que ce ne soit pas facile, de nombreuses personnes peuvent ainsi diriger leurs pensées et régler leur vie en vue d’acquérir progressivement une excellente maîtrise de soi.

   L’éducation mentale consiste à apprendre à se contrôler, à écarter les situations malsaines et à leur substituer des objectifs sains et des centres d’intérêt enrichissants.

   La condition mentale anormale la plus courante est le souci. Max Heindel dit que le souci perturbe les vibrations et frustre réellement la réalisation de nos projets. Nous attirons de nouveau l’attention du lecteur sur le fait que « le Christ nous a exhortés à ne pas nous soucier des choses matérielles, car Il savait l’effet de retard sur le progrès causé par la crainte et le souci. Quand nous avons accompli fidèlement notre devoir et notre travail, jour après jour, nous avons suffisamment assuré ce dont demain sera fait ».

   Une saine attitude mentale ne peut être acquise d’un seul coup. Ce n’est pas un don gratuit, mais elle doit être obtenue par un effort persistant et déterminé, pour voir et maintenir claires les vraies valeurs de la vie. Toutes nos expériences peuvent être des échelons; le souci en fait des pierres d’achoppement.

   D’après ce qui précède, nous voyons que les maladies fonctionnelles du système nerveux sont fréquemment causées par le souci. L’hystérie et la neurasthénie en sont des conséquences directes.

   S’exercer dans les petites choses, c’est commencer à construire un pouvoir qui, lorsque la crise survient, nous permettra d’être fort et de n’avoir besoin d’aucune aide extérieure. On devrait encourager les enfants à faire face à leurs problèmes, sans toujours attendre qu’on vienne les tirer d’affaire.

   L’ouverture d’esprit et la largeur de vues font un mental sain avec la faculté de voir des relations nouvelles, de comprendre des significations nouvelles, de découvrir des valeurs nouvelles, assurant ainsi dans notre vie diversité, intérêt et santé.

 

Les Habitudes Saines

   Les lois de la santé sont celles d’un mode de vie correct. Cependant la santé peut être affectée par des influences extérieures, telles que l’environnement au foyer et dans la communauté.

   Obtenir la santé et en surmonter les faiblesses latentes dépendent d’habitudes de pensée et d’un mode de vie bien ordonnés. Les habitudes devront être souples pour que nous puissions arriver à changer et à améliorer notre mode de vie mental et physique. Des habitudes anti-hygiéniques comme celles de prendre des stimulants nocifs, d’entretenir des pensées dépressives, etc., sapent indiscutablement la santé. En analysant notre programme de santé, nous pouvons toujours trouver des moyens de l’améliorer, comme celui de faire chaque jour une heure d’exercice en plein air, d’ajouter ou de retirer certains produits de notre alimentation, de modifier l’aménagement de notre couchage pour une meilleure circulation de l’air, etc..

   Des habitudes correctes de s’alimenter et un mode de vie hygiénique comprennent de l’air pur, du soleil, de l’exercice quotidien en plein air, de l’hygiène corporelle, un environnement gai et agréable, des attitudes mentales saines, de la détente et une élimination correcte.

 

L’Élimination

   Une attention particulière devra être accordée à l’élimination par les intestins, les reins et la peau, car la santé et la nutrition dépendent dans une grande mesure d’une élimination prompte et régulière des déchets du corps.

   Les intestins pourront mieux fonctionner en suivant certaines règles concernant la formation de l’habitude, l’alimentation, la prise d’eau entre les repas et l’exercice.

   L’habitude d’évacuer les intestins chaque jour à une heure régulière empêchera la constipation chez quasiment toutes les personnes en bonne santé. Avant ou après le petit déjeuner et après le repas du soir, sont les moments considérés comme les plus favorables. Boire un ou deux verres d’eau immédiatement après le lever stimulera les mouvements péristaltiques et aidera grandement à prendre une habitude prompte et régulière d’élimination. En fait, boire de l’eau durant toute la journée est important à cet égard. L’irrégularité des repas et la suralimentation, ou l’usage continu d’aliments concentrés, spécialement les hydrates de carbone, contribuent grandement à la constipation.

 

La Guérison Spirituelle

   Dans la guérison spirituelle, en vue de faciliter le travail des Aides Invisibles, le patient doit coopérer sur tous les plans car, en dernière analyse, une bonne santé dépend de la coordination harmonieuse entre l’Esprit, le mental (ou intellect), les émotions et le corps. Souvent la cause de la maladie se trouve dans les véhicules subtils invisibles du patient. Par exemple, la colère, la méchanceté ou le souci annuleront le bienfait de l’alimentation la plus étudiée, créant des conditions toxiques, alors que la foi, l’espoir, l’amour et la joie stimulent le rythme et l’harmonie du corps, en favorisant la libre circulation des forces vitales. Peut-être le moyen le plus puissant pour s’aider soi-même est-il de cultiver des émotions constructives qui favorisent la bonne santé ou aident à son rétablissement.

   Le patient qui demande l’aide et la guérison Divines doit être apte à recevoir cette bénédiction. Nous remarquons que le Christ a toujours donné quelque chose à faire à la personne à guérir. La désobéissance entraîne la maladie; l’obéissance, peu importe qu’elle implique de se laver dans le Jourdain ou d’étendre la main, indique un changement de comportement, et la personne est ainsi en mesure de recevoir le baume de guérison qui, à travers le Christ, vient de notre Père Céleste, le Grand Médecin.

   Il ne faut pas pour autant négliger les méthodes physiques parce qu’on a fait une demande de guérison spirituelle. La loi spirituelle doit devenir opérationnelle dans nos affaires quotidiennes, sinon les vibrations physiques ne pourront s’élever en harmonie avec la loi de la santé.

   Si un traitement physique ou le conseil d’un médecin sont nécessaires, sachons que le médecin, lui aussi, avec sa connaissance, est un canal par lequel le Médecin Divin travaille à la réalisation de la perfection physique. Une bonne santé dépend en premier lieu d’une relation juste avec Dieu « en qui nous avons la vie, le mouvement et l’être » (Actes 17:28). C’est pourquoi une attitude juste envers la vie est autant un facteur de santé que l’est la condition du corps utilisé par l’Ego intérieur.

Sources : http://www.e-rose-croix.org/hygiene_%20vie.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *